5 Comments

  1. Très intéressante cette méthode!
    C’est un peu le pont entre la musique et la danse.

    Tu veux apprendre le rythme? Facile. Bouge.
    Belle approche.

    Merci pour la découverte.

    • C’est vrai que le fait de bouger fait immanquablement penser à la danse. D’un autre côté, on n’a pas attendu O Passo pour bouger sur de la musique 🙂
      Ce qui me paraît essentiel dans cette méthode, c’est le concept de position dans la mesure. Car le fait de demander par exemple à un élève de bouger (par exemple en battant la mesure avec le pied ou la main) en lisant les notes ou même en jouant peut aider, mais ça ne me semble pas suffisant parce que ça ne l’aide pas à se repérer dans la musique. Ca l’aide à avoir la pulsation, mais ça ne l’empêche pas de se perdre quand même s’il n’est pas sûr de lui. Avec le concept de position, on a un repère physique et spatial pour se repérer dans la mesure. L’élève comprend tout de suite, ou plutôt il ressent, ce qui est encore mieux, s’il est sur un premier temps, sur un second, etc. Tout cela sans passer par un jargon solfégique dès le début (le jargon peut arriver après). Et je crois que c’est cela qui me manquait dans ma pratique pédagogique.
      Merci pour tes commentaires toujours pertinents, Julien !

  2. DIERT

    Comme c’est écrit plus haut, il y a bien un avant et un après O PASSO, du moins pour moi. O PASSO depuis bientôt deux ans fait partie de mon quotidien : quotidien personnel car j’apprends la percussion avec trois cours par semaine et quotidien professionnel puisque j’utilise O PASSO avec des enfants souffrants de troubles du comportement avec ou sans déficience intellectuelle légère. Nous travaillons, étayés par O PRE PASSO et O PASSO, la prise en compte de l’autre, l’affirmation de soi dans une attitude adaptée, l’observation, la mémorisation et la restitution. La coordination pieds/mains/voix/yeux s’invite d’elle-même pour amener le ou la jeune vers une forme d’autonomie.
    Je remercie chaleureusement Jérôme VIOLLET de m’accompagner (me superviser) dans cette démarche professionnelle très enrichissante. L’écrit d’un article est en cours pour témoigner de cette expérience, et pour aussi la partager. Je crois très fort en cette méthode. Merci Lucas !

    • Merci pour ce commentaire très détaillé et qui m’apporte également des éléments de réflexion pour l’atelier que je vais mettre en place au foyer d’accueil médicalisé.

  3. Passionnant article qui ouvre des horizons à tous ceux à qui on a dit qu’ils n’avaient pas de rythme.
    partagé sur la chaine Youtube Apprendre le violon à tout âge, merci Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *